La situation de l'emploi

Image
Items
943 500
salariés au T2 2023 soit +0,6 % sur 1 an
15,7 %
de l'emploi salarié dans l'industrie contre 12,0% au niveau national
1,6 %
de l'emploi salarié dans l'agriculture contre 1,2% au niveau national

En Centre-Val de Loire, une sur-représentation de l'emploi salarié dans l'industrie 

L'emploi salarié régional a augmenté de 0,6 % sur un an pour atteindre 943 500 emplois au 2e trimestre 2023. La hausse est inférieure à celle enregistrée au niveau national (+1,0%).

Alors que l'industrie représente 12 % de l'emploi salarié dans l'hexagone, le taux atteint 15,7 % en Centre-Val de Loire. En contrepartie, certaines activités de services sont moins présentes.

L'emploi salarié est stable ce trimestre

L’emploi salarié en Centre-Val de Loire stagne sur un trimestre (+0,0%), avec des effectifs qui s’élèvent à 943 500 à la fin du mois de juin (contre + 0,1 % en France hors Mayotte).

Dans la région, seule l'industrie résiste ce trimestre (+0,3 %) tandis que le tertiaire stagne. L'agriculture et la construction voient leurs effectifs salariés diminuer.

L'emploi dans l'intérim décroit légèrement plus en région qu'au niveau national (respectivement - 0,6 %, contre -0,5 %).

Allez vers le tableau de bord de conjoncture de l’Insee

Chocolaterie Poulain Blois 41
Chocolaterie Poulain- Blois (41)
Emploi salarié en Centre-Val de Loire par grand secteur au 2e trimestre 2023

Centre-Val de Loire

France métropolitaine

Emplois en milliers

Part en %

Variation annuelle en %

Emplois en milliers

Part en %

Variation annuelle en %

Agriculture

15,5

1,6

+1,0%

315,0

1,2

+1,7

Industrie

147,9

15,7

+0,8

3 252,0

12,0

+1,1

Construction

57,2

6,1

-0,4

1 588,8

5,9

-0,1

Tertiaire marchand

416,5

44,1

+1,0

13 478,5

49,7

+1,5

Tertiaire non marchand

306,5

32,5

+0,1

8 446,9

31,2

+0,5

TOTAL

943,5

100

+0,6

27 081

100

+1,0

Source : Insee, Estimations d'emploi.

ZOOM sur l'emploi intérimaire

Colonne gauche

Le Centre-Val de Loire, 2e région pour le recours à l'emploi intérimaire

Classement item
Pays de la Loire
4,2 %
Centre-Val de Loire
4,0 %
Bourgogne-Franche Comté
3,7 %
Normandie
3,5 %
Auvergne-Rhône Alpes
3,5 %
Colonne droite

Fin juin 2022, la région Centre-Val de Loire compte 39 362 emplois équivalents temps plein (EETP) de salariés intérimaires. Cela représente près de 2 % de moins par rapport à juin 2021 (40 164 EETP). De façon habituelle, l’activité intérimaire baisse en fin d’année entre novembre et janvier puis repart à la hausse en février dans tous les départements sauf dans le Loiret. Cette baisse entre juin 2021 et juin 2022 est principalement due à la chute du nombre d’EETP dans le secteur tertiaire, notamment dans le transport et l’entreposage (-2 208 EETP en un an).

Retrouvez le Bilan 2022 de l'emploi intérimaire
Plus de 37 215 emplois intérimaire en équivalent temps plein (ETP) en mai 2023 soit -1,8 % par rapport à mai 2022 

En mai 2023, 37 215 emplois intérimaires en ETP été présents en fin de mois : 44,8 % dans le tertiaire, 41,9 % dans l’industrie, 12,2 % dans la construction et 1,1 % dans l’agriculture (Source : Dares).

Allez vers DREETS - Indicateurs mensuels

En Centre-Val de Loire, plus de 20 000 postes saisonniers en été

L’emploi saisonnier représente 139 100 postes en Centre-Val de Loire sur l’ensemble de l’année 2017, et en particulier plus de 20 000 postes en simultané en juillet et en août. L’ensemble de ces postes saisonniers, aux durées souvent très courtes, pèse 1,2 % du total de l’emploi salarié en équivalent temps pleins. Les emplois saisonniers non intérimaires sont souvent mobilisés dans les secteurs agricoles ou touristiques connaissant des pics d’activité relativement brefs mais de grande ampleur. Les emplois saisonniers intérimaires concernent d’autres secteurs, comme l’industrie et la construction, où les hausses saisonnières d’emploi s’étendent généralement sur des périodes plus longues. Les saisonniers sont souvent de jeunes ouvriers non qualifiés, avec de faibles salaires horaires. Même s’ils occupent fréquemment plusieurs postes sur l’année, parfois avec des contrats qui se chevauchent, huit saisonniers sur dix perçoivent un bas revenu salarial.

Allez vers Insee Analyses Centre-Val de Loire n°92

ZOOM sur l’activité partielle en Centre-Val de Loire pour face à la crise sanitaire

Le dispositif de l’activité partielle (ou chômage partiel) permet aux établissements confrontés à des difficultés temporaires de diminuer ou suspendre leur activité tout en assurant aux salariés une indemnisation pour compenser leur perte de salaire. L’indemnisation, assurée par l’employeur, est partiellement prise en charge par l’État et l’Unedic.

Le dispositif a été particulièrement mobilisé pour répondre à la crise sanitaire de la COVID-19.

La DREETS Centre-Val de Loire publie un suivi d’indicateurs sur l’activité partielle. De manière inédite, les indicateurs proposés sont issus de l’exploitation de données journalières ou hebdomadaires. Ils sont donc nécessairement plus fragiles que ceux traditionnellement diffusés sur ces différentes thématiques. Ils sont également susceptibles d’être révisés.

Allez vers les Tableaux de bord Activité partielle de la Dreets