R&D et Innovation

En Centre-Val de Loire, l'innovation est au coeur de l'activité économique. Le territoire bénéficie d’un très riche tissu d’unités de recherche scientifiques et de laboratoires publics au sein des Universités d’Orléans et de Tours, de l’INSA Centre-Val de Loire, et des grands organismes de recherche (CNRS, INRAE, BRGM, CEA, INSERM).

Image
Items
11 153
salariés dans la R&D dont 6 244 chercheurs
1,3
Md€ de DIRD (dépenses intérieures de recherche et développement)
5
organismes de recherche publics de renommée mondiale

Chiffres clés

Colonne gauche
  • 1,3 md€ de DIRD (dépenses intérieures de recherche et développement)
    • dont 320 md€ de DIRDA (administration)
    • dont 980 md€ de DIRDE (entreprises)
Colonne droite
  • 325 demandes de brevets publiées en 2020 (Inpi)
  • 1,9 % des publications scientifiques françaises
  • 4 pôles de compétitivité et de nombreux clusters et groupements d'entreprises

Un secteur privé très présent dans le domaine de la recherche et l’innovation

L’économie régionale bénéficie d'une forte représentation de l’industrie qui, par nature, est plus intensive en R&D et en innovation que les activités primaires ou tertiaires. Elle est également une économie très diversifiée en termes de secteurs. Aussi, pour une économie de type productive,  les marchés extérieurs sont essentiels et nécessitent une capacité à innover dans un environnement concurrentiel important.

Aussi, en 2019, en région Centre-Val de Loire, 1,3 milliard d’euros a été consacré à la R&D par les acteurs privés et publics de la recherche, une R&D qui s’articule autour de 4 types d’acteurs : les financeurs, les acteurs au service du transfert de technologie et du développement de l’innovation, le tissu économique et les acteurs de  l’enseignement supérieur et de la recherche.

Pour évaluer l’importance de la dépense intérieure de recherche et développement (DIRD) au sein de l’économie d’une région, celle-ci est rapportée au produit intérieur brut (PIB) régional : il s’agit de son effort de recherche ou intensité de R&D.

En France, l’effort de recherche est en moyenne de 2,24 %. L'effort de recherche mesuré par la part de la Dird dans le PIB régional est inférieur à la moyenne nationale. Néanmoins, avec un effort global de R&D estimé à 1,75 % du PIB en 2019, la région Centre-Val de Loire se positionne au 5e rang parmi les régions métropolitaines.

Retrouvez le Strater 2022

L'effort de R&D des régions, en % du PIB régional en 2019 (MESRI-SIES)

Colonne gauche
Classement item
Occitanie
3,58 %
Ile-de-France
2,87 %
Auvergne-Rhône-Alpes
2,65 %
PACA + Corse
2 %
Centre-Val de Loire
1,75 %
Bretagne
1,69 %
Colonne droite
Classement item
Bourgogne-Franche Comté
1,57 %
Pays de la Loire
1,49 %
Nouvelle Aquitaine
1,36 %
Normandie
1,33 %
Grand Est
1,32 %
Hauts-de-France
1,01 %

11 153 personnes impliquées dans la démarche régionale de R&D

Le personnel total de R&D inclut les chercheurs et les collaborateurs qui assurent les fonctions « d'appui à la recherche » dans les laboratoires et institutions de recherche.

Parmi les 11 153 salariés, plus de la moitié sont des chercheurs (6 244) dont 66 % exercent dans le secteur privé.

Les effectifs sont en hausse : en 2014, le secteur employait 10 322 personnes dont 5 452 chercheurs.

En termes de localisation, les activités de recherche sont davantage concentrées dans les zones urbaines, avec Tours et Orléans en tête, devant Chartres et Bourges.

L’excellence de la recherche est confirmée avec 6 équipements d’excellence et 7 laboratoires d’excellence (MAbImprove, IRON, Synorg...) dont 3 développés par des partenaires régionaux.

Dernière en date, la plateforme MACLE-CVL de microscopie et d’imagerie réunissant des équipements scientifiques de pointe s’est ouverte aux scientifiques et aux acteurs économiques du territoire fin 2021. Elle a été créée dans le cadre d’un partenariat conclu entre le CNRS, l’Université d’Orléans, le BRGM, l’Université de Tours et associe huit laboratoires académiques de la région Centre-Val de Loire. Implantée sur le campus d’Orléans-La Source, la Plateforme MACLE-CVL regroupe aujourd’hui un parc d’instruments de dernière génération d’une valeur de près de 5,5 millions d’euros.

Carte pôles techno numériques

Des lieux TOTEM et tiers lieux numériques essentiels au soutien de l'innovation

L'activité numérique fait partie des secteurs qui enregistrent une forte progression sur le territoire. Elle est coordonnée par une communauté French Tech Loire Valley pro-active et portée par la présence de cinq lieux totems French Tech : le Lab'O à Orléans, Mame à Tours, le CM101 à Chartres, La Cité du numérique  à Châteauroux et le Dôme à Dreux.

La filière « tech » régionale a ainsi constitué un réseau territorial dynamique. A Chartres, Cosmetic Valley développe un concept de Beauty Hub. Onze incubateurs digitaux, dix-neuf Fab Lab ou encore un Industry Lab (à Orléans), considéré comme un des plus grands et des mieux équipés de France, contribuent également à l'essor de la filière. Cette dynamique Tech se reflète également dans l'implantation de nouveaux projets à l'image du développement du site d'exploitation de la licorne française, Ledger, à Vierzon.

La nature tient également une grande place dans le domaine de l'innovation

Ainsi, en mai 2015 a été lancé le Campus « Les Champs du Possible Xavier Beulin » à Châteaudun en Eure-et-Loir (28). Ce tiers lieu de l'e-agriculture vise à soutenir la formation continue et accompagner la création de startups sur le marché de l'innovation agricole. A Orléans, AgreenTech Valley, un pôle pour digitaliser la filière végétale, s'est développée au sein du Lab'O. L’objectif du Campus Xavier Beulin est également de développer à Orléans, un pôle d’expertises dédié au e-végétal. Il accueillera un centre de recherche, des serres expérimentales mais aussi un incubateur pour les entreprises et startups désireuses d'innover en matière d'agronomie. 

Un environnement innovant complété par le pôle Dream Eau & Milieux qui favorise le développement de projets collaboratifs de recherche et développement innovants dans le domaine des écotechnologies relatives à l'eau et ses milieux.

La Stratégie régionale d’innovation pour une spécialisation intelligente (SRI-SI) vise à orienter de manière pérenne les politiques d’innovation en région

L’idée est de concentrer les mesures de soutien sur les secteurs innovants du territoire présentant les meilleurs atouts par rapport aux autres régions européennes, et d’optimiser ainsi l’efficacité des fonds européens.  Par ailleurs, les positionnements affichés par chaque région doivent permettre de renforcer les synergies entre les politiques de recherche et développement mises en œuvre à travers l’Union européenne.

Au sein de sa SRI-SI 2021-2027, 5 domaines prioritaires de spécialisation (DPS) ont été définis :
  • Métrologie et ingénierie environnementales pour la préservation et la gestion durable des ressources naturelles
  • Filière du médicament : de l’innovation thérapeutique à la transformation industrielle
  • Biotechnologies et services pour une cosmétique écoresponsable et personnalisée
  • Composants et sous-systèmes pour l’optimisation de la gestion et du stockage de l’énergie
  • TIC et services pour le tourisme patrimonial

L’État et la Région investissent pour le développement de l’innovation sous toutes ses formes

Expérimenté en région Centre-Val de Loire à partir de 2017 (Partenariat Régional pour l’Innovation) et  renforcé en 2018 (PIA3), ce partenariat se poursuit dans le cadre des contrats d’avenir 2021-2027.

Cette dynamique d’innovation s’appuie sur des écosystèmes d’innovation dynamiques animés notamment par 6 pôles de compétitivité et 10 clusters qui maillent l'économie régionale et structurent des filières d’excellence.

Le Centre Val de Loire est riche d’un ensemble de filières stratégiques et de segments différenciant pour lesquels elle dispose d'avantages comparatifs par rapport aux autres régions de France et d’Europe, en particulier :

  • la gestion et stockage de l’énergie
  • la santé, les biothérapies
  • la cosmétique
  • les écotechnologies relatives à l’eau et ses milieux
  • les matériaux innovants (polymères, composites, etc.)
  • la sous-traitance industrielle
  • la production végétale plus respectueuse de la santé et de l’environnement
  • le tourisme patrimonial
  • le numérique
Iframe

Les atouts

Servier, LVMH, STMicroelectronics, Faiveley, Thermor, Safran, 4 NRJ, Francecol Technology...

  • CNRS
  • Inrae - Institut national de recherche pour l'agriculture, l'alimentation et l'environnement
  • Inserm - Institut national de la santé et de la recherche médicale
  • BRGM - Bureau de recherches géologiques et minières
  • CEA Le Ripault - Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives